rtl 5 minutes

 

Le Grand-Duc Jean, Portugais de cœur

Deux ans après son décès, le Grand-Duc Jean est toujours aussi populaire auprès de la communauté portugaise du Luxembourg. António Gamito revient sur cet attachement sans faille.

Les liens du Grand-Duc Jean avec le Portugal commencent par ceux du sang. Deux de ses grand-mères sont les filles de l’ex-roi déchu et du Portugal Michel 1er. L’infante Marie-Anne de Bragance, mère de la Grande-Duchesse Charlotte et l’infante Antónia de Bragance, mère de Félix de Bourbon. Les attaches des Nassau demeurent avec les héritiers de la maison Bragance.

Le Portugal fut aussi une terre d’accueil pour la famille du Grand-Duc Jean pendant la Seconde Guerre Mondiale. La Grande-Duchesse Charlotte doit quitter le Luxembourg en mai 1940 face à l’avancée des troupes de l’Allemagne nazie. Grâce au Consul général portugais à Bordeaux, Aristides de Sousa Mendes, elle rejoint Cascais vers Lisbonne en juin, après de nombreuses péripéties. La Grande-Duchesse, accompagnée de sa mère, de ses enfants, dont le prince héritier Jean, et d’une délégation luxembourgeoise, y passera quelques semaines avant de partir vers le Canada puis Londres.

 

CELUI QUI A RENDU POSSIBLE L'IMMIGRATION PORTUGAISE

 

Mais ce qui rend le Grand-Duc Jean particulièrement populaire auprès de la communauté portugaise du Luxembourg, c'est l'initiative qu'il a prise à l'aube des années 70 pour ouvrir les portes du pays aux immigrés, broyés par la dictature instaurée par Salazar. Beaucoup d'entre eux sont d'ailleurs venus lui rendre un dernier hommage lorsque sa dépouille a été exposée dans une chapelle ardente au cœur du Palais grand-ducal en mai 2019.

"C'est pendant qu'il a été Grand-Duc du Luxembourg, nous rappelle António Gamito, Ambassadeur du Portugal au Luxembourg, que la majorité de la communauté portugaise a quitté le Portugal à la recherche de meilleures conditions de vieLa communauté portugaise n'a jamais oublié que c'est le Grand-Duc Jean qui a ouvert les portes du pays."

 

Autoria: Jérôme Didelot, Maxime Gonzales

  • Partilhe